vin, rouge, blanc, bio

_» Nouveautés

le TCA

 

En fait il ne s'agit pas vraiment d'un nouveauté. il est vrai que le TCA (trichloroanisole, ou plus complètement le di 2.4.6 trichlorophenolether) envoyait à l'égoût nombre de bouteilles quelquefois chèrement acquises, ce qui brisait l'atmosphère festive d'une soirée de grand repas.

Pour remédier à ce trop fameux goût de bouchon - ou plutôt l'éviter, car on ne l'élimine pas - de nombreux producteurs, essentiellement du Nouveau Monde, se sont tournés vers d'autres modes d'obturation des bouteilles destinées à amener le vin sur la table du consommateur, et ce dans le meilleur état.

Le bouchon lui-même n'apporte rien au vin, sinon des problèmes à plus ou moins long terme. Certains puristes mettent en évidence la nécessité pour le vin de pouvoir "respirer", grâce à la perméabilité du bouchon. On en prendra bonne note, sans connaître le rôle de la capsule couvrant ledit bouchon, ni la densité, et donc la perméabilité du bouchon.

Une solution retenant de nombreux avantages techniques est certes la capsule à vis. Principal argument - à côté de la garantie totale de l'absence de goût de bouchon - le vin se retrouve tel qu'il a été mis enbouteille, mettant l'accent sur l'absence de "choc" lors de la mise. La facilité de la manipulation est un petit plus. Le rebouchage (éventuel) aussi.

Si le public traditionnel ne l'a pas encore adopté, nul doute que les nouvelles générations, non éduquées dans le schéma des vins "vieux", des caves mythiques, du prestige des appellations, et soucieuses de nouvelles découvertes de vins francs, élégants, aromatiquement riches et complexes, ne fera qu'apprécier ce mode d'occlusion "dans l'air du temps" et techniquement au point.




_» Photos